boussole pour vous aider à trouver le meilleur financement pout vos fenêtres

Quelles sont les aides financières disponibles pour l’installation de double vitrage ?

Il existe plusieurs aides pour l’installation de double vitrage, cumulables entre elles pour certaines et éligibles ou pas en fonction du type d’habitat (selon la date de construction) et de vos ressources.

  1. Crédit d’impôts
  2. Eco prêt a taux zéro
  3. Subventions de l’ANAH
  4. Prime énergie
  5. TVA réduite

Pourquoi remplacer ses fenêtres ?

Les fenêtres peuvent être mal isolées et impacter le confort thermique et phonique de votre logement. Elles sont, de ce fait, sources d’augmentation de votre consommation d’énergie. Il peut donc être nécessaire, aux vues de l’augmentation quasi constante du coût de l’énergie, de les remplacer.

Toutefois, le coût d’un remplacement intégral peut s’avérer être relativement élevé. C’est pourquoi l’état a mis en place des dispositifs de financement avantageux. Grâce aux aides citées ci-dessus l’économie peut être d’environ 80%.

Pour en profiter, l’installation des doubles vitrages doit répondre à différentes normes et autres certificats. Et en particulier, le matériel utilisé doit disposer de certains agréments et l’artisan installateur doit avoir la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cela concerne aussi bien les propriétaires de résidences principales que les bailleurs loueurs.

Le Crédit d’Impôts pour la transition énergétique

Ce crédit n’est aucunement lié à des conditions de ressources: toute personne peut en profiter si les travaux se font dans la résidence principale du propriétaire ou du locataire. L’artisan installateur doit avoir le label RGE et doit fournir le matériel aux normes en vigueur. Ce crédit d’impôt est compatible avec les autres aides financières. Il suffit pour cela de fournir le formulaire 242 RICI et de le joindre avec votre déclaration de revenu dans l’année de la réalisation des travaux.

La Prime Energie

La principale incitation aux travaux de rénovation énergétique repose sur l’appui financier des fournisseurs d’énergies (Total, EDF….). Sous peines de taxes (pénalités financières) ils doivent proposer des prêts à des taux préférentiels et remettre à la fin des travaux effectués par l’artisan RGE un certificat d’économie d’énergie : le CEE.

Pensez à constituer votre dossier avant tout engagement définitif, faites établir un devis détaillant  les travaux et le matériel qui sera installé, afin d’être éligible au remboursement.

Eco prêt a taux zéro : le PTZ

Deux travaux de rénovation énergétique, au moins, sont nécessaires, pour avoir droit à ce prêt à taux zéro (isolation des murs et rénovation des fenêtres, pose d’un poêle à granules puis isolation des combles, etc).

La date de construction de l’habitat (résidence principale ou bailleur locataire) est une autre condition d’éligibilité (doit être antérieur à 1990).

Les montants et la durée de remboursement de ce prêt varient en fonction du nombre des travaux effectués :

  1. 10 ans à taux zéro pour deux travaux de rénovation énergétique pour un montant maximum de 20 000€.
  2. 15 ans à taux zéro pour trois travaux de rénovation énergétique pour un montant maximum de 30 000€.

TVA à 5,5%

La TVA  de 10% sur les travaux est réduite à 5,5% pour les travaux de rénovation des fenêtres (double ou triple vitrage), et cela, que vous soyez propriétaire ou locataire d’un appartement ou d’une maison achevée il y a moins de deux ans.

Les aides de l’ANAH

Le programme « Habiter Mieux » mis en place par l’ANAH, Agence Nationale pour l’Habitat, concerne en premier lieu les ménages à revenus modestes, qu’ils soient propriétaires ou locataires. Un tableau des revenus sur le site de l’ANAH vous donnera exactement ceux à quoi vous êtes éligible. L’aide de l’ANAH n’est pas systématiquement octroyée, même si vous remplissez parfaitement les critères.

A prendre en considération: 

  • La condition première est que l’habitat doit avoir au moins 15 ans
  • Ne pas avoir bénéficié d’une quelconque aide financière de l’état (rénovation énergétique) pendant les cinq dernières années.
  • L’économie d’énergie que vous fait gagner ces travaux doit être au moins de 25%.

Cette aide de l’ANAH est cumulable seulement avec le prêt à taux zéro et le CITE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *